Accueil Actualité Mauritanie : une ancienne esclave au Parlement ?