Accueil Actualité Algérie : le personnel politique, un amuseur public ?